Les origines de l'Auto Accompagnement en Pleine Présence

L'Auto accompagnement en Pleine Présence a pour base l'Inner Relationship Focusing.
Quelques éléments de vocabulaire :
Le FOCUSEUR est celui qui vit le processus de Focusing.
Le COMPAGNON est celui qui accompagne par sa Présence le Focuseur.

Faire du Focusing...

Faire du Focusing est simplement le fait de porter une attention ouverte et sans jugement sur quelque chose dont on fait directement l’expérience, mais qui n’est pas encore mis en mots. Beaucoup de choses naissent de cette simplicité.

On utilise le Focusing à plusieurs fins : pour la résolution de problèmes dans toutes sortes de situations, pour clarifier ce que l’on ressent et ce que l’on veut, pour prendre des décisions, pour créer (écrire, peindre, etc.), pour développer de nouvelles idées et théories dans toutes sortes de domaines, en psychothérapie, dans le travail avec les enfants et les bébés, dans la gestion de l’environnement, etc… la liste est sans fin. Dans ce manuel, nous nous concentrerons sur l’utilisation du Focusing dans ce qui est communément appelé le développement personnel : se comprendre, dépasser de vieilles blessures émotionnelles et accéder  à son plein potentiel.

Si d’un côté le Focusing est quelque chose de simple, sur un autre plan il est cependant plus complexe. Le Focusing est plein de paradoxes. Il est à la fois direct et indirect, subtil et concret, actif et réceptif. C’est un processus qui ne demande pas de suivre un chemin intérieur précis – mais au cours duquel on peut changer de direction à tout moment si cela semble plus juste. Il permet d’accéder à la compréhension de ce qui se passe dans notre corps et, en même temps, il n’est pas nécessaire que nous en connaissions la signification pour qu’un changement profond se produise.

Étant donné que le Focusing comporte tant de subtilités, il va de soi qu’il en est de même pour son enseignement.  Vous ne trouverez pas deux professeurs de Focusing qui vous l’enseigneront de la même manière et chacun vivra son voyage avec le Focusing de façon tout à fait unique. Ce manuel est le travail de deux enseignantes de Focusing dont l’expérience commune en Focusing se monte à cinquante années. Malgré cela, nous n’avons pas encore tout dit sur l’enseignement du Focusing, et n’atteindrons certainement jamais ce but. Nous ne pouvons que vous offrir une guidance basée sur nos propres expériences.

Avant d'aller plus loin...

Premièrement : Nous sommes convaincues qu’il n’est quasiment pas possible d’apprendre le Focusing sans séances de pratique avec un Partenaire. C’est la raison pour laquelle nos cours, mettent l’accent sur le travail en Partenariat, les séances avec un Compagnon étant vraiment à notre sens la pratique centrale de l’apprentissage du Focusing.
Deuxièmement : Le principe qui sous-tend toutes les applications du Focusing est le fait que vous pouvez toujours vous fier à votre sens de ce qui est juste. Grâce au savoir inné du corps, vous serez guidé de manière fiable dans vos prochains pas.

Faire du Focusing c’est apprendre à développer ce ressenti intérieur de ce de qui est juste. L’apprentissage du Focusing est cependant également guidé par votre ressenti intérieur. Vous devez vérifier à l’intérieur de vous tout ce qui est dit pour voir si cela correspond à ce qui est juste pour vous. L’apprentissage du Focusing est donc intrinsèquement basé sur le Focusing.

Bref historique de l'Inner Relationship Focusing...

Le Focusing, appelé également Focusing Expérientiel, fut développé par le philosophe et psychologue avant-gardiste Eugene Gendlin suite aux recherches qu’il entreprit sur les conditions de réussite d’une psychothérapie et sur sa philosophie de l’implicite. Les premiers documents apparus sur le Focusing furent publiés au début des années soixante. Ann Weiser Cornell étudia le Focusing avec Gendlin en 1972, à Chicago. En 1978, on publia le livre de Gendlin intitulé Focusing, et les six étapes qui y furent décrites sont toujours largement utilisées dans l’enseignement du Focusing aujourd’hui.
Après la publication de son livre, Gendlin commença à organiser des ateliers de Focusing à Chicago et Ann fut l’une des personnes invitées par Gendlin (en 1980) pour l’assister. En 1983, Ann déménagea en Californie et commença à enseigner le Focusing de son côté. Durant cette même année, Barbara McGavin étudiait le Focusing en Angleterre avec un étudiant de Gendlin et elle commença à donner ses propres cours de Focusing en 1984. Bien que les deux femmes ne se soient encore jamais rencontrées, Ann invita Barbara à faire partie du Comité de Rédaction de sa “Newsletter”, The Focusing Connection.
En 1989, Ann commença la rédaction d’un manuel proposant une méthode d’enseignement du Focusing basée sur “cinq étapes et quatre habiletés. Le Manuel de Focusing de l’Étudiant en est à sa troisième édition, il a été réimprimé plusieurs fois et est utilisé par des enseignants de Focusing partout dans le monde.
Ann et Barbara se rencontrèrent en 1991. Il en naquit une riche collaboration. Elles mirent en commun la richesse de leurs expériences et de leurs visions, ce qui aboutit à une méthode d’enseignement du Focusing mettant l’accent sur la relation du Focuseur avec ses ressentis. Elles l’appelèrent Inner Relationship Focusing.

Qu'est-ce que la pleine présence ?

  • (Extrait du site de l'institut de pleine présence : "Qu'est-ce que la pleine présence")

    Ouverture dans l’instant

    La mindfulness, « pleine conscience-pleine présence » en français exprime une qualité d’attention ouverte à l’instant présent, libre de jugement, dans une expérience sensorielle globale, plutôt qu’intellectuelle ou mentale.

    Une expérience naturelle et universelle

    La mindfulness, ou pleine présence, n’est pas une connaissance mais une expérience. C’est un état naturel inhérent à la nature humaine qui n’appartient à aucune tradition particulière. Son expérience naturelle est universelle.

    Sa découverte ne se fait pas par l’acquisition de nouvelles connaissances conceptuelles, mais dans un entraînement qui la fait découvrir dans expérience vécue. Une fois cette expérience découverte la pratique consiste en son intégration dans la vie quotidienne.

    L’open mindfulness, pleine sensorialité

    Entrant en contact avec notre expérience sensorielle, directement, sans jugement, il s’agit de sentir plutôt que de penser. Nous apprenons à être présent à l’expérience de l’instant, l’accueillant, l’acceptant, qu’elle soit agréable, désagréable ou neutre. L’open mindfulness, la présence ouverte est l’expérience de la réalité instantanée « telle qu’elle est ».

    L’expérience de pleine présence a trois dimensions : la présence attentive, la présence ouverte et la présence empathique.

    La pratique de la pleine présence est l’incorporation de l’esprit, dans l’expérience corporelle et sensorielle de l’instant.

    Origine

    L’expérience de la pleine présence est atemporelle, elle remonte aux origines de l’humanité. Le mot « mindfulness » traduit en anglais plusieurs termes : le pali sati, le sanscrit smirti, le tibétain drenpa.

    La pratique de la mindfulness se nomme aussi « samatha-vipassana » (sanscrit) méditation qui est le cœur de la tradition du Bouddha. Les fondements de la mindfulness sont exposés dans un texte célèbre leSattipatanasutta, (les fondements de l’attention). L’essence et les développements de la mindfulness, se trouvent dans tous les enseignements du Bouddha, validés de génération en génération, depuis des millénaires jusqu’à aujourd’hui.

     Bénéfices sur la santé

    La pratique de l’état de pleine présence a des effets positifs sur la santé qui ont été prouvés scientifiquement. Bénéfique dans notre environnement relationnel et professionnel, elle amène à être pleinement conscient de l’instant et de ses sensations, pensées et émotions.

    Elle favorise l’harmonisation des fonctions physiologiques et psychologiques, renforce le système immunitaire et remédie naturellement aux pathologies liées aux différents types de stress, caractéristiques de notre époque. Elle permet ainsi de découverte d’un état de sérénité et de bien-être propice à la concentration, l’amélioration des troubles du sommeil, des douleurs chroniques, des états dépressifs et de leurs rechutes, et un accompagnement bénéfique dans la prise en charge de certaines maladies.

    (Extrait du site de l'institut de pleine présence : "Qu'est-ce que la pleine présence")

Des questions, besoin d'en savoir plus ? Nous contacter...