nubes en el aguaEffondrement des anciens schémas, éveil à la pleine présence (Janvier 2017)

Ce début d’année a été pour moi très intense avec beaucoup de remise en question, de bouleversements et d’effondrements. Je ressens qu’il s’agit d’une transition vers de nouveaux paradigmes que beaucoup d’entre nous percevons. Nos anciens modèles, nos façons de faire, de penser, de réagir sont mises à rude épreuve et ainsi mises en évidence d’une façon magistrale afin de nous permettre de les conscientiser, de les reconnaître et de permettre l’émergence d’une nouvelle façon d’être. Comme en témoignent mes amis accompagnants ou ceux que j’accompagne, cela peut être très déstabilisant de perdre nos anciens repères et cela peut nous faire traverser de grandes peurs. En même temps, nous libérer de nos anciens schémas conditionnés et réactifs, c’est exactement ce que nous souhaitons n’est-ce pas ?
Nous souhaitons nous libérer de nos schémas conditionnés et réactifs ou contrôlant pour aller vers plus d’ouverture et de liberté mais cela suppose de prendre conscience de ce qui, en nous, croit contrôler ou maîtriser. J’ai vu dans le dernier numéro de la revue 3ieme Millénaire le titre d’un article intitulé « La paix qu’on ne veut pas », je n’ai pas eu la chance de lire l’article mais le titre évoque pour moi la paix inconditionnelle de l’être au-delà de TOUTES les circonstances de notre vie, une paix qui n’a besoin de rien contrôler, et en cela, je comprends que certaines parties de nous n’en veulent pas ou en ont peur… En effet, les croyances sur lesquelles nous nous sommes construits nous ont permis de survivre, quelque chose en nous s’est appuyé dessus pour exister, pour se protéger, pour se défendre ou encore pour chercher l’amour des autres.
La bonne nouvelle est qu’il n’est pas nécessaire de volontairement se défaire de ces schémas conditionnés de notre égo, mais de les reconnaître tels qu’ils sont, et nous éveiller à qui nous sommes plus profondément. La vie se charge de les révéler lorsque nous faisons face à des situations que nous ne semblons pas pouvoir contrôler ou en tout cas face auxquelles nous n’avons plus la force de nous battre. Ces circonstances de vie nous offrent la possibilité de faire connaissance avec ces parties de nous que nous croyions être nous jusque-là, et ainsi de grandir en conscience en devenant plus grand que ce qui réagit ou veut contrôler en nous.
Ainsi les sentiments de peur, d’impuissance, d’incompréhension, de vulnérabilité, d’effondrement, de panique, de vertige, de déprime ou de découragement sont ceux de ces parties de nous qui ne se sentent pas ou plus en maîtrise de nous ou des circonstances de notre vie. C’est en ressentant ces sentiments dans notre corps que nous pouvons les reconnaître comme le vécu de parties de nous et commencer à établir une relation avec elles. Ce processus, consistant à conscientiser l’inconscient et à commencer à établir une relation intérieure avec tous ces schémas à partir d’un espace plus large et plus profond, est ce que nous appelons le processus d’Auto Accompagnement en Pleine Présence. D’une part, ce processus nous permet de prendre conscience de nos conditionnements et ainsi de nous en désidentifier, nous permettant ainsi d’être en lien avec la vie de façon plus consciente, plus large et plus profonde (Voir le cours gratuit : Devenez-plus grand que tout ce qui vous dérange sur www.autoaccompagnement.com ). Ce processus de « désidentification » peut durer toute une vie tellement nos identifications peuvent être subtiles et multiples (blessures, systèmes de défense, croyances, appartenances, culturelles, familiales, religieuses, spirituelles, corporelles, émotionnelles, ect…). Cela peut être passionnant de découvrir la grande complexité de notre inconscient et aussi de ressentir une ouverture toujours plus grande en nous au fur et à mesure que nous nous en libérons.
Il y a cependant une autre exploration qui est encore plus mystérieuse - car sans début ni fin - plus subtile que le plus subtil en nous, au-delà de la compréhension mentale, au-delà de tout ce que nous pouvons concevoir ou imaginer, au-delà de ce que nous expérimentons, ressentons, éprouvons, au-delà de tous systèmes de croyances : c’est l’éveil à la présence infinie que nous sommes déjà.
Ces deux explorations se font simultanément, cependant il semble que la déstabilisation de nos certitudes à propos du monde, de nous-même et de qui nous sommes causée par la révélation de nos schémas inconscients est nécessaire pour que l’exploration de notre être infini puisse commencer. Rappelez-vous que la vérité de qui nous sommes n’est pas appréhendable pour notre mental et que pour lui tout ce qui n’est pas concevable n’existe tout simplement pas. Il s’agit donc d’être prêt à remettre nos certitudes en question, d’être prêt à se laisser surprendre, voir bouleverser ou déstabiliser. Le problème n’étant pas ce que nous ne savons pas mais plutôt ce que nous savons avec certitude, car cela nous enferme et nous aveugle. Cela demande un engagement profond et une confiance en soi qui permet l’ouverture au nouveau, au mystère et à l’inconnu.
L’intégration de la posture de Pleine Présence par l’Auto Accompagnement est un cheminement vers soi, vers ce que nous sommes déjà, un retour à l’essence de notre conscience pure avant qu’elle ne se confonde avec ce que nous avons cru être. Nous sommes tous les jours émerveillés des témoignages de ceux avec qui nous partageons ce chemin qui n’est parfois, ni facile ni confortable, mais combien riche et profond, des ouvertures quasi miraculeuses en eux et des transformations qui en découlent dans leurs vies et dans la façon d’être en relation avec elle.
En tant qu’humains, nous sommes tous dans le même bateau et nos destins sont intimement liés. Nous ressentons l’importance de nous éveiller des schémas destructeurs qui nous habitent afin de nous offrir mutuellement le monde que nous sentons tous possible, une « Nouvelle Terre » comme l’évoque Eckhart Tolle dans son livre. Je ressens une invitation à créer ensemble un nouveau possible, un mouvement dont la « Pleine Présence » serait la source, dont le résultat serait « Une nouvelle terre » et un moyen possible « l’Auto Accompagnement ».
Nous sommes de plus en plus à ressentir cet appel en nous, qui nous pousse, qui nous a amené jusqu’ici aujourd’hui, qui nous donne l’envie d’être tous ensemble le changement que nous souhaitons plus que jamais voir dans notre monde. Je souhaite que de nos rivières naissent un fleuve d’amour, de compassion, d’entraide, de soutien, de solidarité, de douceur et d’empathie pour notre propre humanité et celle des autres.

Pascal Hastir

Des questions, besoin d'en savoir plus ? Nous contacter...